Loading the player...

CANADA: PEOPLE BLOCK FRACKING COMPANY

Loading the player...

Sunday, August 6, a group of native and settler land defenders blocked access to Junex’s fracking drill pads Galt 4, 6, and 6 in Gaspésie on Mi’kmaq territory, land of the 7th district in Gespegawagi, 20 km from the town of Gaspé.

After securing funding from the Quebec government, Junex announced their plans to start unconventional horizontal drilling on this site in september.

In the heart of the forest, the land defenders set up a blockade, the “mountain camp”, and called for others to join in the struggle.

Gary Metallic, Sr., the 7th District Chief of Gespegawagi called for supporters to join the camp:

“We as the District Tribal Council members call for the support of these Defenders and for travel to the Gaspé protest site, we as Mi’gmaq peoples have a duty and obligation to also be the defenders and protectors of our Ancestral District territory. We cannot remain silent and condone any oil drilling within our territory that will poison our lands, waters, fauna and wildlife.”

Madonna Bernard, a Mi’kmaq land defender fighting a 100M$ Alton Gas storage facility on her territory also declared her support for the blockaders: “I applaud and stand in solidarity with them for their stance against Junex. We have the same fight against Alton Gas here in Sipekne’katik district in Nova Scotia. Treaty supersedes all other laws in so called ‘canada’ and it is time for all indigenous nations and allies in Turtle Island to come together and unite against canada the corporation to protect the environment and future generations.”

The river camp was erected in support of the occupation at the base of the access road by the 198.

After several days of police harassment, the SQ succeeded in taking down the blockade at the mountain camp and making one arrest.

A second camp has been constructed at the base of the access road beside the 198 highway. The River Camp is determined to continue the struggle against resource extraction and colonial expansion.

Urgent support and solidarity are needed for this ongoing struggle. Specifically financial support for the river camp and legal funds are immediately necessary. In the coming days material and physical support is needed.

The river camp continues to welcome land defenders.

Check these Facebook pages for updates:

Camp de la rivière – Galt-Junex

https://www.facebook.com/Camp-de-la-rivi%C3%A8re-Galt-Junex-946415945496714/

Stop Alton Gas

https://www.facebook.com/stopaltongas/


Dimanche le 6 août, un groupe d’autochtones et de colons défenseur.es de la terre ont bloqué l’accès à la foreuse des puits Galt 4, 5 et 6 en Gaspésie sur le territoire Mi’kmaq, terre du 7e District de Gespegawagi, à 20 km de la ville de Gaspé.

Après avoir obtenu du financement du gouvernement du Québec, Junex a annoncé ses plans de débuter une forme non conventionnelle de forage horizontal sur le site de Galt en septembre.

Au cœur de la forêt, les défenseurs de la terre ont érigé une barricade, le « camp de la montagne » et ont appelé d’autres les joindre dans la lutte.

Gary Metallic Sr., le Chef du 7e District de Gespegawagi a appelé à du support et à ce que d’autres gens se joindre au camp : « En tant que membres du Conseil Tribal du District, nous appelons au support de ces Défenseurs et que les gens se rendent sur le site de protestation de Gaspé. En tant que personnes Mi’gmaq, nous avons un devoir et une obligation d’être aussi les défenseurs et les protecteurs de notre territoire Ancestral du District. Nous ne pouvons demeurer silencieux ni tolérer tout forage de pétrole sur notre territoire, qui empoisonnera nos terres, les eaux, la faune et la vie sauvage. »

Madonna Bernard, une défenseure Mi’kmaq de la terre combattant des installations d’entreposage de 100 millions de dollars d’Alton Gas sur son territoire, a aussi déclaré qu’elle appuie les gens qui font le blocage : « J’applaudis et je me place en solidarité avec leur prise de position contre Junex. Notre bataille est la même contre Alton Gas ici au district de Sipekne’katik en Nouvelle-Écosse. Les traités ont préséance sur toutes les autres lois au soi-disant « canada » et il est temps pour toutes les nations autochtones et leurs alliés sur l’Île Tortue de joindre leurs forces et de s’unir contre la corporation du canada pour protéger l’environnement et les générations futures. »

Le camp de la rivière a été érigé en support avec l’occupation, au pied de la route d’accès près de la 198.

Après plusieurs jours de harcèlement policier, la SQ a réussi à démanteler le blocage du camp de la montagne et à arrêter une personne.

Un second camp a été construit au pied de la route d’accès près de la route 198. Le camp de la Rivière est déterminé à continuer la lutte contre l’extraction de ressources et l’expansion coloniale.

Cette lutte qui est toujours en cours a un besoin urgent de support et de solidarité. Du support monétaire est particulièrement demandé pour le camp de la rivière et des fonds légaux sont immédiatement nécessaires. Dans les jours à venir du support matériel et physique est nécessaire. Le camp de la rivière continue à accueillir les défendeur.es de la terre.

Allez voir ces pages Facebook pour des mises à jours :

Camp de la rivière – Galt-Junex
Stop Alton Gas